Comment éviter les erreurs classique de mise en place d’une serre

fraises sous serre

Cultiver des plantes en serre, qu’elles soient comestibles ou ornementales, nécessite un peu de travail préalable. Apprenez de ces erreurs courantes et profitez d’une saison de croissance réussie.

L’humidité de votre serre

Trop d’humidité peut permettre aux spores de moisissures et aux maladies de se répandre dans votre serre; trop peu d’humidité et les plantes mourront de soif.

Faites des recherches à l’avance pour regrouper les plantes avec des besoins semblables en humidité. Cultivez-les en même temps, ou construisez plusieurs serres plus petite, si l’espace le permet.

La brumisation est un excellent moyen d’augmenter l’humidité – renseignez-vous sur les besoins de vos plantes.

Les zones d’ombres à l’abri du soleil

Même en hiver, vos plantes peuvent avoir besoin d’être protégées du soleil. La couverture de la serre augmente la chaleur à l’intérieur, donc ayez un système pour ombrager les plantes quand le soleil brille.

Différents matériaux d’ombrage sont disponibles dans les magasins de bricolage. Vous pouvez les tirer sur le toit, les faire monter sur un système de poulies contre l’intérieur du plafond de la serre, ou avoir un moniteur électronique et un système de moteur tirant automatiquement les stores pour vous en fonction de la quantité de lumière solaire. Ce système, bien sûr, sera plus cher que le manuel.

L’Aération de votre serre

Sans circulation d’air, les plantes succombent à la maladie et meurent. Si la serre n’a pas d’aération, alors lors des jours ensoleillés, même pendant l’hiver le plus froid, la chaleur montera à l’intérieur et pourra bruler vos plantes.

Plusieurs fabricants proposent des systèmes de ventilation automatique de serres, que ce soit pour l’alimentation en courant alternatif ou pour l’alimentation par batterie ou solaire. Vous évitez ainsi d’avoir à courir à l’extérieur, en ouvrant et fermant les fenêtres toute la journée.

Le chauffage de votre serre

Pendant la nuit, les températures hivernales chutent de façon spectaculaire. Même dans des régions chaude, on a besoin de chauffages lorsque les températures descendent au-dessous du point de congélation.

N’utilisez pas de chauffe-eau ordinaire pour votre serre. Ils ne sont pas conçus pour un environnement humide ou extérieur. N’achetez qu’un appareil de chauffage homologué et conçu pour une serre et n’utilisez qu’un protecteur de surtension extérieur et un cordon d’alimentation homologué pour l’extérieur.

Le choix des plantes

Cultiver les bonnes plantes est aussi important que tout le reste. Une fois que vous aurez examiné votre liste de plantes souhaitées, vous réaliserez que l’espace est le problème pour vos plantes.

Si vous cultivez régulièrement des plants de vigne tels que tomates, courges, citrouilles, concombres, etc., vous voudrez faire des recherches et trouver des variétés cultivées en conteneur. Les variétés de courges arbustives ne nécessitent pas de tuteurage ou de vigne.

Les plantes trop grandes peuvent trop ombrager les autres plantes. Elles peuvent entrer en contact avec le revêtement de la serre, ce qui favorise les maladies, la moisissure et la croissance des moisissures.

Faites attention au sol

Pour une serre, le remplissage de contenants avec de la terre de jardin commune serait un désastre. Dans les grands contenants, la partie supérieure du sol s’assèche tandis que le fond du contenant s’enlise dans l’eau. Les conteneurs deviennent beaucoup trop lourds pour pouvoir être soulevés ou déplacés en toute sécurité.

Utilisez des terres en pot qui n’ont pas de terre de jardin. Une pratique courante en culture hydroponique consiste à cultiver les plantes dans de la tourbe de sphaigne ou du coco (fibre de coco).

Faites le bon choix d’engrais

Étudiez les besoins en engrais et en nourriture de vos plantes avant de commencer. Les plantes peuvent avoir des exigences différentes de celles de l’engrais standard. Conservez une réserve pour toutes vos plantes.

Essayez de regrouper vos plantes selon les besoins en engrais, en eau et en ombre, ou utilisez un système de marqueurs pour indiquer les besoins de chaque plante. Par exemple, une plante peut avoir besoin de plus d’ombre comme si elle était jolie voisine, mais ses besoins en engrais peuvent être différents. Un marqueur, une étiquette ou un autocollant de couleur vous indique ce dont votre plante a besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *