Comment réaliser son compost? – 2/3

compost 2

Comment composter?

  1. Commencez votre tas de compost sur la terre nue. Cela permet aux vers et à d’autres organismes bénéfiques d’aérer le compost et d’être transportés dans vos plates-bandes.
  2. Posez d’abord des brindilles ou de la paille, à quelques pouces de profondeur. Cela facilite le drainage et aide à aérer la pile.
  3. Ajoutez du compost en couches, alternant humide et sec. Les matières sèches sont la paille, les feuilles, les pellets de sciure de bois et les cendres de bois. Si vous avez des cendres de bois, saupoudrez-les en couches minces ou elles s’aggloméreront et se décomposeront lentement.
  4. Ajouter du fumier, de l’engrais vert (trèfle, sarrasin, agropyre, herbe à blé, herbe coupée) ou toute autre source d’azote. Cela active le tas de compost et accélère le processus.
  5. Garder le compost humide. Arrosez de temps en temps, ou laissez la pluie faire le travail.
  6. Couvrez de tout ce que vous avez – bois, bâche plastique, déchets de tapis. La couverture aide à retenir l’humidité et la chaleur, deux éléments essentiels pour le compost. Le recouvrement empêche également le compost d’être trop arrosé par la pluie. Le compost doit être humide, mais pas trempé et détrempé.
  7. Tournez le compost. Toutes les quelques semaines, tournez la pile avec une fourche ou une pelle. Ceci aère la pile. L’oxygène est nécessaire pour que le procédé fonctionne, et le tournage « ajoute » de l’oxygène. Vous pouvez sauter cette étape si vous avez un stock de matériaux grossiers, comme la paille.

Une fois que votre tas de compost est établi, ajoutez de nouveaux matériaux en les mélangeant plutôt qu’en les ajoutant par couches. Le mélange ou le retournement du tas de compost est essentiel pour aérer les matériaux de compostage et accélérer le processus jusqu’ à son achèvement.

Remarque: Si vous voulez acheter un composteur, plutôt que de construire votre propre tas de compost, vous pouvez envisager d’acheter un tambour rotatif qui facilite le mélange régulier du compost.

Rapport carbone/azote

Tous les matériaux compostables sont à base faits de carbone ou d’azote, à des degrés divers. Le secret d’un tas de compost sain est de maintenir un équilibre entre ces deux éléments.

  • Carbone – Les matières riches en carbone (comme les branches, les tiges, les feuilles séchées, les écorces, les morceaux de bois, la poussière d’écorce ou les pellets de sciure de bois, les sacs de papier brun déchiquetés, les tiges de maïs, les filtres à café, les aiguilles de conifères, les coquilles d’oeufs, la paille, la tourbe de sphaigne, la cendre de bois) donnent au compost son corps léger et moelleux.
  • L’azote – azote est une matière riche en protéines (fumiers, restes de nourriture, débris de gazon vert et feuilles vertes) et elle fournit des matières premières pour la fabrication d’enzymes.

Un tas de compost sain devrait avoir beaucoup plus de carbone que d’azote. Une simple règle de base est d’utiliser un tiers de matières vertes et deux tiers de matières brunes. L’encombrement des matières brunes permet à l’oxygène de pénétrer et de nourrir les organismes qui y résident. Trop d’azote entraîne une masse anaérobie dense, odorante et se décomposant lentement. Une bonne hygiène de compostage signifie qu’il faut recouvrir les matières fraîches riches en azote, qui peuvent dégager des odeurs si elles sont exposées à l’air libre, avec des matières riches en carbone, qui dégagent souvent une odeur fraîche et merveilleuse. En cas de doute, ajoutez plus de carbone!

Méthodes de compostage les plus simples

Compostage sans retournement

La plus grande corvée avec le compostage consiste à retourner la pile de temps en temps. Cependant, avec le compostage sans retournement, votre compost peut être aéré sans retournement.

Le secret est de bien mélanger les matériaux grossiers, comme la paille, lors de la construction du tas. Le compost se développera aussi vite que s’il était retourné régulièrement, et des études montrent que le taux d’azote peut être encore plus élevé que dans le cas du compost retourné.
Avec le compostage « sans retournement », ajoutez de nouveaux matériaux au sommet de la pile et récoltez du compost frais au fond de la poubelle.

Composter des feuilles

Si vous avez trop de feuilles à incorporer dans le bac de compostage, vous pouvez tout simplement composter le tas de feuilles indépendamment. Localisez là où le drainage est adéquat; une zone ombragée empêchera le tas de sécher.

Le tas de feuilles doit mesurer au moins 1.5m de diamètre et 1m de hauteur. Inclure une couche de sol tous les 30 cm de hauteur de feuilles. La pile doit être suffisamment humide pour qu’en pressant à la main un échantillon prélevé à l’intérieur, quelques gouttes d’humidité apparaissent. La pile ne doit pas être trop serrée.

Le tas se compostera en 4 à 6 mois, la matière étant foncée et friable. Le compost en feuilles est mieux utilisé comme conditionneur organique de sol; il n’est normalement pas utilisé comme engrais parce qu’il contient peu d’éléments nutritifs.

Utilisation des feuilles de Thé dans le compost

Vous pouvez aussi utiliser les feuilles pour faire un « thé nutritionnel » pour vos plantes. Il suffit d’envelopper un petit tas de feuilles dans de la toile de jute et de les immerger dans une poubelle ou un grand seau d’eau. Laisser reposer pendant trois jours, puis retirer le sachet de thé et jeter le contenu dans le compost. Enlevez l’eau enrichie avec un seau plus petit et utilisez-le pour arroser vos plantes et arbustes.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *